top of page
Rechercher

Portrait d’une porte-drapeau : Mathylde Ducret – ASSP2


« Tout a commencé avec ma maîtresse de CM1, Patricia Desrulles, qui nous a sensibilisé au devoir de mémoire notamment avec la visite du Panthéon, la Cérémonie du ravivage de la flamme sous l’Arc de triomphe et grâce à la lecture de différents récits de commémorations.


Un jour Patricia m’a tout simplement demandé si je voulais devenir porte-drapeau. Mon grand-père étant lui-même ancien combattant, j’ai immédiatement accepté. Il m’en parlait énormément mais il est malheureusement décédé quelque mois avant mes prises de fonction. Être porte-drapeau c’est donc pour moi un moyen de le rendre fier là où il est.


Ma mission en tant que porte-drapeau est de perpétuer la mémoire des morts pour la France des différentes guerres, pour ne pas oublier, et ne pas recommencer les atrocités vécues à l’époque.


Ma tenue est composée d’une chemise blanche, d’une cravate, d’un béret, d’un blazer noir, d’un pantalon de blazer noir. Et d’un baudrier afin de m’aider à porter le drapeau.

Je me sens admirée par toute les personnes que je côtoie pendant les cérémonies. Elles me sont très reconnaissantes pour mon service, que j’assure depuis 6 ans. J’ai déjà participé à différentes cérémonies non seulement sur Nancy mais également à Paris.


Ma mère m’accompagne mieux que quiconque car elle est fière de moi. Mes proches sont assez fiers de moi aussi, même si j’ai régulièrement subi des moqueries au collège par mes camarades de classe. Je me sens honorée de pouvoir rencontrer de nombreuses personnalités qui elles-mêmes m’admirent, ayant commencé jeune et étant encore une des plus jeunes dans mon association.


Lors de mes déplacements j’ai pu entrevoir le Président Macron à Paris, cela reste un excellent souvenir, et également Nadine Morano, Députée Européenne. »


Et c’est ainsi que Mathylde a participé au 79ème anniversaire de la signature de l’armistice du 8 mai 1945, Place Désilles à Nancy, en présence des différentes instances militaires, institutionnelles, municipales et politiques locales mais aussi européennes comme Nadine Morano. L’occasion entre autres de revoir Monsieur Stéphane Lewandowski, 99 ans, résistant et prisonnier des allemands à Pont-à-Mousson pendant la seconde guerre mondiale. Monsieur Lewandowski sera d’ailleurs l’invité du lycée Marie Immaculée le mercredi 22 mai prochain !





Comentários


bottom of page